LANGAGE 3D

Toujours dans l’idée d’une partition, nous analysons le fonctionnement d’un orgue de barbarie. L’observation de cette écriture abstraite, nous rappelle les systèmes de communication en langage codé tel que le morse ou le sémaphore. Le rapport entre le langage, le corps et l’espace qui constitue ces moyens de communication nous intéressent particulièrement.

Ainsi, dans le premier prototype de maquette, nous développons chaque couche de carton correspondant à un individu, à l’image de la partition musicale où chaque portée correspond à un instrument. L’individu se meut selon son rythme, selon son but, selon ses attentes, selon son caractère. Le langage élaboré en dessin est alors retranscrit à l’aide de plein et de vide. Ainsi, chaque couche superposée vient à former une masse qui fonctionne selon son entitée mais formée d’individualités, chacunes différentes.

Nous essayons de représenter à travers un objet trois paramètres différents : L’uni-direcionnalité de la prise (couloir sous voies), une friction entre une force dominante et une force individuelle ainsi que l’expression d’un monde micro qui constitue un monde macro renvoyant une image totalement différente l’un de l’autre.

 

 

 

Images de référence

 

You must be logged in to post a comment.