DESCRIPTION PRISES+CATEGORIES

130409_descr_prise_final

130409_catégories_final

Précédents

Comment les rapports de proximité nous conditionnent quant à l’espace qui nous entoure? Comment nous forcent-ils à appréhender l’espace différement et à en exploiter toutes les possibilités ?

À l’échelle de la ville, chacun avec son propre rythme, ses propres besoins, ses propres obligations forme la masse et les flux mouvants. Les nécessités de chacun forcent l’individu à un moment donné de quitter la masse ou de s’en différencier. Ces actions contraires aux mouvements de masse l’obligent à s’adapter et à agir en fonction de l’espace à disposition, de la densité qui l’entoure afin d’arriver à ses fins.

De la même façon, dans une grande densité domestique, nous nous questionnons sur  l’utilisation de l’espace et des surfaces à disposition. Comment exploiter au mieux les murs, le sol ou le plafond en re-explorant notre utilisation de ces espaces?

LANGAGE 3D

Toujours dans l’idée d’une partition, nous analysons le fonctionnement d’un orgue de barbarie. L’observation de cette écriture abstraite, nous rappelle les systèmes de communication en langage codé tel que le morse ou le sémaphore. Le rapport entre le langage, le corps et l’espace qui constitue ces moyens de communication nous intéressent particulièrement.

Ainsi, dans le premier prototype de maquette, nous développons chaque couche de carton correspondant à un individu, à l’image de la partition musicale où chaque portée correspond à un instrument. L’individu se meut selon son rythme, selon son but, selon ses attentes, selon son caractère. Le langage élaboré en dessin est alors retranscrit à l’aide de plein et de vide. Ainsi, chaque couche superposée vient à former une masse qui fonctionne selon son entitée mais formée d’individualités, chacunes différentes.

Nous essayons de représenter à travers un objet trois paramètres différents : L’uni-direcionnalité de la prise (couloir sous voies), une friction entre une force dominante et une force individuelle ainsi que l’expression d’un monde micro qui constitue un monde macro renvoyant une image totalement différente l’un de l’autre.

 

 

 

Images de référence

 

LANGAGE 2D

Ce sont principalement les flux qui rythment les différents espaces de la gare de Lausanne.

Ces flux ont un effet sonore fort dans l’espace. Ils définissent, dilatent, transforment l’espace.

Nous nous sommes donc inspirées du langage musicale. Telle une partition musicale, chaque individu, chaque instrument forme le flux, l’orchestre. Celui-ci évolue au fil du temps avec ses arrêts, ses silences, ses accélérations, ses ralentissements, ses créchendo et décréchendo.

Ainsi, chaque personne prise individuellement fonctionne et se meut selon son caractère, son but, son horaire et ses besoins. Pourtant, ces personnes prisent collectivement forme une masse qui respire selon ses propres lois. Comment alors chaque personne se déplaçant chacune différement forme une masse unique et reconnaissable ? Comment un monde micro peut former un monde macro totalement différent l’un de l’autre ?

C’est donc d’abord en explorant les formes musicales d’une partition et le fonctionnement d’un orchestre que nous entreprenons de représenter ces phénomènes spatiales.

 

 

 

Images de référence

 

Hall de Gare Lausanne

YouTube Preview Image